Actualités

  • Le programme Grandir organise dans le cadre de AIDS 2016, un symposium intitulé VIH pédiatrique : avancées et obstacles persistants en Afrique francophone, et dont l'objectif est d’échanger sur les avancées dans la prise en charge pédiatrique du VIH et les obstacles qui empêchent encore à un grand nombre d’enfants d’accéder à des soins et à un accompagnement de qualité en Afrique.

    consulter l'article...
  • Les enfants continuent à payer un lourd tribu au VIH, notamment en Afrique où vivent 90% des enfants malades du sida dans le monde. Sur les 2.6 millions d’enfants vivant avec le VIH, seul 1 sur 3 a accès aux traitements ARV.

    consulter l'article...
  • L’initiative 5 % - Sida, tuberculose, paludisme – lance deux appels à projets sur le renforcement des systèmes de santé communautaire et national (référence I5PC-2016-01), et sur l’accès à des services de santé de qualité pour les populations marginalisées (référence I5PC-2016-02). Date limite de candidature : 23 mai 2016.

    consulter l'article...
  • La 8ème édition de la Conférence Internationale Francophone VIH/hépatites aura lieu du 20 au 23 avril 2016 à Bruxelles. La conférence traitera notamment de la prise en charge et le traitement des jeunes et adolescents, ainsi que de la santé sexuelle et IST (Infections Sexuellement Transmissibles).

    consulter l'article...
  • Le programme Grandir, mis en œuvre par Sidaction et Initiative développement, recherche un chercheur ou consultant pour conduire conjointement une évaluation et une recherche opérationnelle sur l’annonce du statut aux enfants et adolescents vivant avec le VIH.

    consulter l'article...
  • Les partenaires mondiaux de l’Initiative pour l’accès au diagnostic se sont réunis avec Roche Diagnostics pour annoncer une diminution de 35 % du prix des technologies de diagnostic précoce du VIH chez les nourrissons. Le nouveau prix est fixé à 9,40 dollars par test, y compris les réactifs et les consommables exclusifs associés au diagnostic du VIH chez les très jeunes enfants.

    consulter l'article...
  • Le programme Grandir a réalisé en 2011 une enquête sur la prévalence de la malnutrition chez les enfants vivant avec le VIH suivis dans les associations partenaires du programme. Les données de l'enquête ont été collectées par les équipes soignantes et analysées par Mme Julie JESSON, étudiante à l'Institut de Santé Publique et d'Epidémiologie et de Développement (ISPED) de l'Université de Bordeaux 2, en collaboration avec l'équipe de Grandir.

    consulter l'article...
  • Les taux d’infections au VIH non diagnostiqués sont élevés parmi les femmes qui allaitent leurs bébés dans les pays africains, ce qui expose leurs enfants à un risque de VIH. Les données proviennent des 11 550 femmes qui ont participé à des enquêtes sur les ménages conduites dans trois communautés au Kenya, au Malawi et en Afrique du Sud.

    (Enquête réalisée par Médecins Sans Frontières entre septembre 2012 et novembre 2013).

    Les résultats ont été présentés en février 2015 à la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes "Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections (CROI 2015)" à Seattle, USA.

    consulter l'article...
  • La mise en œuvre des recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’administration d’un traitement antirétroviral à base de trois médicaments pendant la grossesse pourrait réduire considérablement le taux de transmission du VIH de la mère à l’enfant, a démontré une étude randomisée conduite dans 7 pays. L’étude PROMISE a été conduite en Afrique sub-saharienne et en Inde.

    Les résultats ont été présentés en février 2015 à la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes "Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections (CROI 2015)" à Seattle, USA.

    consulter l'article...
  • La communauté de brevet (Medicines Patent Pool -MPP) a annoncé fin février 2015 la signature d'un accord de licence avec Merck Sharp & Dohme (MSD), pour des formulations pédiatriques à base de raltégravir, un important médicament approuvé pour une utilisation chez l'enfant porteur du VIH à partir de quatre semaines de vie. Cet accord ouvre donc la possibilité de productions de versions pédiatriques du raltégravir sous forme générique dans les pays en développement où la charge de morbidité est la plus lourde et où vivent 98 % des enfants porteurs du VIH.

    consulter l'article...